A Propos

Pourquoi ma priorité est devenue votre bien ?

J’ai commencé à comprendre ce que voulait dire le mot « immobilier » à 20 ans, lorsque mon papa « expert immobilier dans l’Isère » m’a embauchée à ses côtés en tant qu’assistante avec juste un BEP secrétariat en poche.

A l’époque, je ne savais pas encore ce qu’allait devenir mon avenir, mais les échanges avec les clients, agences immobilières et notaires m’ont rapidement donné une passion naissante pour ce domaine.
Ensuite j’ai décidé de prendre mon envol et de partir dans le midi, j’étais sans travail et mon nouveau patron, propriétaire d’une agence immobilière m’a fait confiance en me proposant un poste d’assistante au service syndic.

Je me rappelle encore entendre mon père sur le sujet : « le syndic c’est un métier de fou … » mais je n'en ai fait qu’à ma tête, et j’ai accepté le poste.

« Ce mentor » à la gestion pas tout le temps règlementaire m’a appris ce qu’était « une copropriété, un conseil syndical, une Assemblée Générale et bien d’autres choses », des mots pas toujours évidents dans ce jargon particulier surtout quand on n’y connait rien. Il m’a très vite poussé seule devant la scène et je me suis retrouvée gestionnaire junior.

Cette confiance en moi n’a fait qu’accroître ma passion pour ce métier de gestionnaire de copropriétés.  Certains diront que je suis folle, mais ceux du métier me comprendront. Ce métier doit être fait par passion et non pas par nécessité. Ma priorité était devenue le bien de mes clients.

Etant de formation autodidacte, par la suite, j’ai intégré un groupe immobilier reconnu qui m’a permis de valider mes acquis en me proposant de passer le diplôme de « Gestionnaire d’Affaires Immobilières » ce qui me donnerait une équivalence licence afin de pouvoir avoir le choix un jour d’exercer en mon nom.
Quelques années après, j’ai commencé à me poser des questions sur mon avenir et sur ce métier passionnant que j’exerçais depuis. J’ai commencé à recentrer mes envies, mes priorités, j’avais un besoin de liberté, d’indépendance… J’ai décidé à ce moment-là, de mettre à profit mon expérience immobilière dans une reconversion en tant qu’agent immobilier indépendant.

Dynamique, réactive et professionnelle, je suis sûr que cette expérience immobilière nous permettra de nous entendre sur vos futurs projets immobiliers.

Cette histoire est la mienne.

photo Yolaine Riviere Agent Immobilier R-Immo

Yolaine Riviere

pourquoi passer par un agent immobilier pour la vente de votre bien ?

L’expérience du marché

En tant que professionnel de l’immobilier, nous permettons à notre client de multiplier ses chances de vendre son logement, de par notre réseau, nos aptitudes de négociation, notre expérience et notre perception du marché immobilier. Ainsi, le bien sera estimé au prix le plus juste, selon notre propre expérience et en comparaison avec d’autres biens du même secteur.
Il est cependant important de bien transcrire son annonce afin de justifier le prix annoncé. Il faut préciser les détails des prestations et honoraires, comme l’exige le nouveau décret d’application de la loi ALUR.
Les particuliers surévaluent en moyenne de 10% leur bien mis en vente, ce qui au final, leur fait perdre du temps et de l’argent car le bien se retrouve petit à petit dévalué sur le marché.

Promouvoir nos mandats

En tant qu’agent immobilier, nous nous devons faire la publicité de vos mandats. Ainsi, nous mettons en valeur le bien à travers les photos, proposons éventuellement des visites virtuelles ou encore vous proposons d’investir dans du homestaging pour que le bien plaise au plus grand nombre. Par ailleurs, nous savons mettre en avant sur nos réseaux sociaux vos annonces. De plus, nous savons décrire le logement de manière à répondre aux attentes des acheteurs.
Notre valeur ajoutée en tant que professionnel de l’immobilier est que nous connaissons parfaitement les obligations légales qui encadrent ce genre de transaction : résultats du diagnostic de performance énergétique, informations sur la copropriété, la personne à qui incombe les honoraires, etc…

Déclencher les visites

Une fois l’annonce rédigée, nous allons prospecter au sein de notre propre clientèle potentiellement intéressée par le bien, et allons la diffuser sur différents supports (portails d’annonces immobilières, le site et la vitrine de l’agence, les réseaux sociaux).
De ce fait, nous allons générer des contacts sur l’annonce et saurons faire la différence entre les contacts sérieux et ceux qui le sont beaucoup moins. Nous décrocherons ainsi des visites rapidement, nous vérifierons le dossier des acquéreurs et engagerons la négociation de vente.
Nous sommes le porte-parole du vendeur et répondons aux questions des acheteurs de manière neutre. En effet, nous sommes détachés de tout sentiment personnel lié au bien contrairement au vendeur qui reste souvent attaché au bien par ses souvenirs.

Eviter au client les multiples démarches

Une fois le mandat signé et l’annonce diffusée il faut passer du temps, pour gérer toutes les demandes de renseignements des potentiels acquéreurs. Là encore, nous permettons à nos clients de gagner du temps et d’éviter le stress lié à la transaction. En effet, ils n’auront pas à gérer tout ça, le côté administratif et physique lors des visites, nous nous occupons de tout.
L’écoute du client et le conseiller durant toute la durée de son projet immobilier est notre priorité.
J’espère que ces quelques arguments seront vous convaincre et je reste à votre écoute.

Yolaine Riviere